Programme

DIMANCHE 1 OCTOBRE 2017LUNDI 2 OCTOBRE 2017MARDI 3 OCTOBRE 2017

14h30 – 19h00 : Enregistrement des participants (niveau 2)

15h00 – 17h00 : Concert du musicien Jacques Greg Belobo

Salle Pierre-Mercure du Centre Pierre-Péladeau
300. boul Maisonneuve est, Montréal

 19h30 : Cocktail d’ouverture offert par Export Québec Salle : Foyer Drummond

  • Mot Mme Zahra Maafiri, Directrice Générale de Maroc Export

Maître de Cérémonie : Karl Miville-de Chêne, Président de Contacts Monde

7h00 – 8h00 Enregistrement des participants (niveau 2)

7h00 – 8h30 : Petit-déjeuner privé de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) sur invitation seulement Salle : Salon 1

8h00 – 9h00 : Petit déjeuner (Buffet)   Salle : Foyer Drummond

8h30 – 9h00 : Ouverture officielle du Forum Afrique Expansion Salle : Drummond

  • Amina Gerba, PDG du Forum Afrique Expansion
  • Danièle Henkel, Ambassadrice du Forum Afrique Expansion
  • Obi Emekekwue, Directeur des Communications et de la gestion des Événements, AFREXIMBANK
  • Zahra Maafiri, Directrice Générale de Maroc Export
  • Dominique Anglade,Ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation,

Ministre responsable de la Stratégie numérique

Remerciements par M. Jean-Louis Roy

9h00 – 9h15 : Conférence d’ouverture : Présentée par Samuel Dossou-Aworet, Président de

                        l’African Business Roundtable

9h15 – 9h30 : La parole à Casablanca Finance City par Saïd Ibrahimi, PDG

 9h35 – 11h35 : Panel « FAIRE DES AFFAIRES EN AFRIQUE »

Salle : Drummond

Comme l’expliquent les experts de la Banque africaine de développement (BAD), l’établissement d’un climat favorable aux entreprises est une étape clé pour le développement d’un secteur privé dynamique crucial pour la transformation de l’Afrique. Un secteur privé dynamique est le moteur de la productivité, de la croissance économique et de l’amélioration du niveau de revenus. Aujourd’hui, le secteur privé génère 90% des emplois de l’Afrique, les deux tiers de son investissement et 70% de sa production. En outre, un secteur privé large, formel et diversifié, qui contribue aux taxes et aux services, peut être un éminent champion pour la réforme politique et peut conduire vers la bonne gouvernance.

Afin de répandre la croissance et de la rendre plus inclusive, de meilleures possibilités sont fournies aux entreprises à créer des emplois et à favoriser la croissance économique. Des réformes ont été entreprises et les choses continuent de s’améliorer. Comment se présente donc le nouvel environnement des affaires sur le continent africain ?

 Introduction : Roland Kwemain, Président – Go Ahead Africa

Modérateur : Me Pierre Boivin, Associé – McCarthy Tétrault

Panélistes :

  • Erick Rajaonary, Président – Groupement du Patronat Malgache
  • Dieudonné Bondoma Yokono, Président du Conseil d’appui à la réalisation des contrats de partenariat (CARPA) Cameroun
  • Carl Nelson, Chief Operating Officer, Ghana Investment Promotion Center
  • Mima Nedelcovych, PDG, Initiative for Global Development – USA
  • Abdou Souléye Diop, Président de la Commission Afrique et Sud Sud de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc – CGEM
  • Souad Elmallem, Partenaire Exécutive – 6temik – Canada
  • Me Arnaud Vanier : Président, Impact Investissement – Canada

12h00 – 14h00 : Déjeuner-conférence : Invitée d’honneur : Mme Christine St-Pierre, Ministre des Relations internationales et de la Francophonie

Introduit par : Jean-Louis Roy, Président de Partenariat International, Ancien Secrétaire Général de la Francophonie et Président d’honneur du Forum Afrique Expansion

Remercié par : Aldéa Landry, Vice-première ministre du Nouveau Brunswick (1987-1991)

14h00 – 17h00 : Rencontres B2B Salle : Salon 4 et 5

 14h15 – 15h55 : Panel « LA RÉVOLUTION NUMÉRIQUE EN AFRIQUE »

Salle : Drummond

Dans un rapport de la Banque mondiale sur le développement dans le monde, Kaushik Basu, économiste en chef au sein de l’institution, faisait observer que « la révolution numérique est en train de transformer le monde, facilitant les flux d’information et la montée en puissance des pays en développement qui sont en mesure de tirer profit de ces nouvelles opportunités ».  L’Afrique a plusieurs défis à relever à cet effet, dont : l’adaptation des industries à la révolution numérique ; l’arrimage de l’informatique à l’écologie et aux sources d’énergies renouvelables ; le développement de nouvelles filières informatiques ; le développement des infrastructures du numérique (câble et fibre optique) ; le développement de compétences au sein de la nouvelle économie, dans les secteurs porteurs ou encore les métiers du numérique et les formations essentielles. Pour en bénéficier au maximum, comment les pays africains peuvent-ils créer un environnement propice au numérique en attirant plus d’investissements dans ce secteur ? Quel type de règlementation faut-il mettre en place pour faciliter la concurrence et l’entrée sur les marchés, des compétences qui permettent à tous d’en tirer le meilleur parti et accélérer le développement ?

Modérateur : Raïssa Okoï, Responsable du Développement & des Partenariats – Voxafrica

1ère Partie : Annonce du « Deal de l’année »

  • Mme Minette Libom Li Likeng, Ministre des Postes et des Communications (Cameroun) ou Dieudonné Bondoma Yokono, Président du Conseil d’appui à la réalisation des contrats de partenariat (CARPA) Cameroun
  • Alain Lavoie, Président – IROSOFT (Canada)
  • Frantz Saintellemy, Co-Fondateur et Président – Groupe 3737 (Canada)

 2e Partie :

Panélistes :

  • Choukry MAGHNOUJ, Président Directeur Général d’ARSEN CONSULTING
  • Amel Ghouila, PhD Bio-informaticienne – Institut Pasteur de Tunis (Tunisie)
  • Evariste Akoumian, Entrepreneur & Co-fondateur – Solarpak (Côte d’Ivoire)
  • Mohamed K. Kalif, Directeur – Financial Intermediation and Inclusion, Financial Sector Development (PIFD), Banque Africaine de Développement

 16h00 – 17h30 : Panel « ÉLECTRIFIER L’AFRIQUE : POWER AFRICA »

Salle : Drummond

L’accès à l’énergie est fondamental, non seulement pour atteindre les objectifs en matière de santé et d’éducation, mais également pour réduire le coût de la pratique des affaires, libérer le potentiel économique et créer des emplois. Entre autres promoteurs, la Banque africaine de développement (BAD) a lancé un Pacte pour l’énergie en Afrique, dont l’objectif de ce domaine prioritaire est d’aider le continent à garantir l’accès de tous à l’électricité d’ici à 2025, en s’employant particulièrement à encourager les solutions qui promeuvent l’énergie propre et renouvelable. Ce qui se situe en ligne droite d’autres initiatives comme celle du Président Barack Obama ou de la Fondation à laquelle est associée la vedette internationale Akon. En l’état actuel des choses, comment s’articulent les différentes contributions à ces projets ? Les besoins étant immenses et les investissements nécessaires, quelles technologies peuvent être mises à l’œuvre pour le plus grand bénéfice de tous ?

 Introduction : Alain Sayegh, Directeur – Intégration des nouvelles technologies Hydro-Québec Distribution

Modérateur : Benoît Lasalle, Président et Chef de la direction – Windiga Énergie (Canada)

Panélistes :

  • Hamidou Mamadou Abdou, Vice-président et Directeur Principal – CIMA International
  • Mekuria Lemma : Directeur Stratégie & Investissements – Ethiopian Electric Power Corporation
  • Jean-Pierre Paquette, Fondateur de SolR-Tek
  • Kerry Adler, Founder, Director, President & Chief Executive Officer, SkyPower Global Group of Companies

Conclusion : Alain Carrier, Coordonnateur des Marchés Afrique et Moyen-Orient –  Ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation du Québec

17h30 – 20h : Cocktail de réseautage offert par AFREXIMBANK

Salle: Foyer Drummond

 Mot de M. Obi Emekekwue, Directeur des Communications et de la gestion des Événements, AFREXIMBANK

  

7h30 – 9h00 : Petit-déjeuner conférence des femmes sur invitation seulement.

Salle: Salon 1

« L’INCLUSION ECONOMIQUE DES FEMMES »

Depuis une dizaine d’années, la question de l’association des femmes aux prises de décisions dans le milieu des affaires a largement été débattue. Comme corollaire, leur autonomisation a également été au centre de plusieurs échanges et rencontres. Cette année, le Forum Afrique Expansion ramène le sujet et relance la discussion, entre femmes. Pour les Nations Unies, on peut définir l’autonomie des femmes à partir des cinq principaux critères suivants : le sens de la dignité, le droit de faire et de déterminer ses choix, le droit d’avoir accès aux ressources et aux opportunités, le droit d’avoir le contrôle sur sa propre vie, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du foyer, et la capacité d’influencer le changement social afin de créer un ordre économique et social plus juste nationalement et internationalement. Aujourd’hui, comment s’articulent les batailles pour les améliorations souhaitées au sein de l’espace francophone ? Des personnalités politiques et des intervenantes venant d’horizons divers partageront leur vécu et les données de cette problématique au niveau des politiques publiques et de la réalité sur le terrain.

ANIMATION : Isabelle Limoges

PERSONNALITÉS INVITÉES :

  • Introduction par : Mme Christine Saint-Pierre, Ministre des Relations Internationales et de la Francophonie (Québec)
  • Mot de : Mme Francine Landry, Ministre du Développement Économique, Ministre responsable de la Francophonie, Ministre responsable d’Opportunités NB (Nouveau-Brunswick)
  • Mot de Mme Asmaa Morine, Présidente d’honneur de l’association des Femmes Chef d’Entreprises du Maroc
  • Conclusion par : Mme Lise Thériault, Vice-première ministre du Québec, Ministre responsable de la Condition féminine (Québec)

Présence de : 20 autres femmes d’influence

 8h00 – 9h00 : Enregistrement des participants (niveau 2)

 8h00 – 9h00 : Petit déjeuner (Buffet) Salle : Foyer Drummond

9h00- 10h00 : PANEL : UN RESEAU DES OPC AFRICAINS POUR UN LABEL MADE IN AFRICA

Salle : Drummond

Le réseau des OPC d’Afrique fut créé en décembre 2014 à Casablanca et compte à ce jour 14 pays: le Maroc, le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, le Congo, la Côte d’Ivoire, le Gabon, la Guinée, le Mali, la RDC, le Sénégal, la Tanzanie, le Tchad et le Madagascar. Il a pour objectif de renforcer la coopération entre les membres du réseau des OPC d’Afrique et présenter les perspectives de développement du label Made in Africa au niveau intra-africain et mondial. Ce réseau se veut un laboratoire d’idées pour promouvoir le label Made in Africa en examinant les complémentarités sectorielles possibles entres les pays et agir ensemble pour le développement de l’économie africaine.

Cette rencontre offrira aux OPC l’occasion de discuter sur comment renforcer leur coopération interinstitutionnelle, partager les informations sur les initiatives innovantes en matière de promotion du commerce et de l’investissement et les bonnes pratiques à mettre en œuvre pour le développement économique de leur pays.

 Quelle démarche le réseau peut-il mettre en œuvre pour promouvoir le label Made in Africa à l’échelle mondiale ?

 Modérateur : Zahra Maafiri, Directrice générale, Maroc Export (Centre Marocain de Promotion des Exportations)

Panélistes : 

  • MALICK DIOP Directeur général, Agence sénégalaise de promotion des exportations (ASEPEX)
  • MIKE TAMBWE Président, Chambre de Commerce et d’Industrie du RDC
  • GAETAN KOUKPONOU, Directeur Général Adjoint de l’Agence de Promotion des Investissements et des Exportations (APIEx Bénin)
  • Alain Carrier, Coordonnateur des Marchés Afrique et Moyen-Orient – Ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation du Québec
  • Mme NINA ALIDA ABOUNA, Directrice Générale, ANPI-Gabon

9h30 – 16h : Rencontres B2B

10h15 – 10h30 : Tribune Afreximbank par Obi Emekekwue, Directeur des Communications et de la gestion des Événements.

10h30 – 11h30 : Panel « FINANCEMENT DES PROJETS EN AFRIQUE »

Salle: Drummond

Lancée sur la voie de l’émergence et décidée à atteindre ses différents objectifs de développement, l’Afrique demeure largement sous-équipée et souffre d’un déficit chronique au niveau énergétique. De nombreux programmes pour y pallier ont été mis en place mais attendent toujours des apports financiers importants. Dans la plupart des cas, on a opté pour des opérations en Partenariat public privé (PPP), mais les ressources visées demeurent insuffisantes. Des infrastructures de transport aux unités de production électrique, plusieurs dossiers sont à la portée d’investisseurs potentiels en Amérique du Nord. Ce qui, non seulement, inclut le volet financier mais aussi celui de la fourniture en services et équipements.

D’autre part, le développement des affaires et le décollage de l’économie en Afrique passent également par l’extension d’un tissu dense de Petites et moyennes entreprises (PME). Or, jusqu’à présent, les PME en Afrique souffrent d’un accès au financement limité qui contraint leur émergence et leur développement ultérieur. À la Banque africaine de développement (BAD), on assure qu’un consensus général s’est dégagé sur le rôle clé que les PME peuvent avoir sur la réduction de la pauvreté et la réalisation des Objectifs de développement du millénaire dans les pays africains. Afin de faire usage de leur potentiel, plusieurs  PME couvent des projets aussi intéressants les uns que les autres et ont besoin d’un accès accru au crédit bancaire. De nouveaux mécanismes sont désormais en marche et cette dynamique s’inscrit dans l’amélioration notable du climat des affaires en Afrique. Ce qui fait que plusieurs institutions financières et des fondations jouent désormais un rôle important dans l’octroi de financements conséquents. Comment attirer de nouveaux investisseurs en Afrique pour les projets structurants ? Quelles offres et quels secteurs drainent le plus de financements pour les PME ? Comment ficeler les projets spécifiques aux PME et à quelles portes frapper ?

 Modérateur : Jean Philippe Prosper, Administrateur Indépendant de Societes & ancien Vice-président, Société financière internationale (SFI) – Groupe Banque Mondiale (2013-2015)

Panélistes : 

 Parikshat G. Tulsidas, Senior Executive – Head Treasury & Markets, Banque AfrAsia

  • Edoh Kossi Amenounve, Directeur général de la Bourse régionale des Valeurs mobilières, Président du WACMIC
  • Mohamed H’MIDOUCHE, Vice-Président de l’Association Marocaine des Exportateurs «  ASMEX » (Ancien représentant régional de la Banque africaine de développement « BAD » à Dakar)
  • Joel Dido, Directeur régional – Afrique, Exportation et développement Canada (EDC)
  • Mohamed K. Kalif, Directeur – Financial Intermediation and Inclusion, Financial Sector Development (PIFD), Banque Africaine de Développement

12h – 14h : Déjeuner-conférence « Opportunités d’affaires au Maroc »

 Invité d’honneur : Mme Zahra MAAFIRI

 Remerciements par : Mme Danièle Henkel, Ambassadrice du Forum Afrique Expansion 2017

15h00 : Signature et annonce des M.O.U

15h15 – 16h00 : Conférence de presse du Chef de la délégation du Maroc

18h00 – 19h00 : Cocktail de réseautage offert par MAROC EXPORT

19h00 – 22h00 : Soirée de Gala, sous le Haut patronage du « Royaume du Maroc »

Salle de bal

 Maîtresse de Cérémonie : Selma REGRAGUI, Directrice-Fondatrice de 2C Communications

Remise des Prix d’Excellence Afrique Expansion et hommage aux grands bâtisseurs.

Mots de remerciements, animation, prestations musicales et tombola.

  • Mot de Mme Zahra Maafiri, Directrice Générale de Maroc Export