Éditions antérieures

Le Forum Afrique Expansion a vu le jour en 2003. Issue de la volonté de la fondatrice de l’événement et présidente-directrice générale d’Afrique Expansion, Amina Gerba, de faire connaître l’Afrique aux gens d’affaires canadiens, cet événement n’a cessé de prendre de l’ampleur depuis. Comme le rappelle Amina Gerba, « nous avons voulu en créant ce grand rendez-vous, offrir la possibilité de nouer des liens d’affaires durables entre les représentants africains et les gens d’affaires canadiens ».
Le Forum Afrique Expansion est un rendez-vous biennal qui regroupe 500 participants du monde des affaires, de la politique et des représentants d’organisations internationales. La 8e édition aura lieu les 2 et 3 octobre 2017 au Centre Sheraton de Montréal.

Forum Africa 2017
 Le Forum Afrique Expansion 2017 a été un grand cru et a confirmé l’intérêt sans cesse croissant des investisseurs canadiens pour le marché africain. Sous l’impulsion de son Conseil consultatif, le Comité organisateur a présenté des thèmes porteurs et centraux au développement de l’Afrique. Succédant au « Forum Africa » lancé en 2003, cet événement biennal organisé par Afrique Expansion avec l’appui de la Banque Africaine de Développement, le désormais Forum Afrique Expansion a poursuivi l’objectif majeur d’offrir une plate-forme de rencontres qui profite aussi bien aux investisseurs nord-américains qu’aux entrepreneurs africains. Il s‘agissait plus que jamais de permettre particulièrement aux entrepreneurs et gens d’affaires canadiens de mettre en valeur leur savoir-faire et de trouver des partenaires potentiels en Afrique.

Pour ce qui est devenu une tradition, les organisateurs du Forum avaient choisi un pays vedette. Cette année, le choix s’est porté sur le Maroc. Une décision qui s’imposait, compte tenu de la croissance à haute vitesse de l’économie du Royaume chérifien. Une importante délégation composée de plus de 30 entreprises marocaines s’est ainsi pointée à ce rendez-vous unique en Amérique du Nord, pour mieux illustrer les nombreuses ressources et opportunités en matière d’exportation et d’investissement d’un pays en pleine croissance.

Il faut par ailleurs préciser que l’intérêt croissant des Canadiens pour les investissements en Afrique s’est confirmé cette année, puisque près de 600 rencontres B2B ont eu lieu entre des entrepreneurs canadiens et des entreprises africaines. Une hausse significative par rapport aux quelque 400 rencontres relevées lors de la 7e édition du Forum en 2015.

Pour parler plus spécifiquement de thèmes développés lors de ce rendez-vous, le Forum a tablé sur des préoccupations pour lesquelles les participants sont toujours heureux de trouver, édition après édition, des réponses et des projections durables. Il a été ainsi question de savoir « Comment faire des affaires en Afrique », « d’Économie numérique en Afrique », de « Financement de projets en Afrique », « d’Électrifier l’Afrique », de « L’inclusion économique des femmes dans la Francophonie », d’un plaidoyer « Pour un Label Made In Africa » et, par-dessus tout, « des Opportunités d’affaires au Maroc ».

En dehors des conférenciers, ressources centrales du Forum, plusieurs personnalités politiques de premier plan ont honoré l’événement de leur présence. Il s’agit de Mesdames Dominique Anglade, actuelle Vice Première ministre, Ministre de l’économie, de la Science et de l’Innovation, ministre responsable de la Stratégie Numérique du Québec, Christine Saint-Pierre, ministre des Relations internationales et responsable de la Francophonie du Québec, Lise Thériault, alors Vice Première Ministre du Québec, ministre responsable de la Condition Féminin et Francine Landry, ministre responsable de la Francophonie du Nouveau-Brunswick.

Forum Africa 2015
 Le Forum Africa 2015 aura été celui qui a engendré le plus de rencontres bilatérales et de partenariats Nord-Sud. Le Forum, qui avait pour thème cette année « Investissements et opportunités d’affaires en Afrique », visait à montrer que ce continent pourrait constituer l’Eldorado du 21e siècle. Plusieurs pays du continent affichent des taux de croissance qui approchent, voire dépassent les 10 %.
Le Sénégal qui était le pays vedette à cette 7e édition, a présenté lors de la dernière journée du Forum, les principaux objectifs de son Plan. Le chef de la délégation et ministre de l’Économie, des Finances et du Plan, Amadou Ba, a invité les entreprises canadiennes à investir au Sénégal.
En plus d’un pays vedette, le comité organisateur avait aussi choisi une province canadienne vedette, en l’occurrence, le Québec. Le premier ministre Philippe Couillard a pris la parole devant 500 invités le 17 septembre. Il leur a souligné que l’Afrique jouera un rôle déterminant au sein de la Francophonie au 21e siècle.
Forum Africa 2013
Le Forum Africa 2013 aura sans aucun doute été l’un, sinon le plus réussi de tous. La rencontre qui avait pour thème « L’Afrique émergente : Investissements et opportunités d’affaires » a notamment été marquée par la présence du pays-vedette pour cette 6e édition : la Côte d’Ivoire. La délégation était dirigée par le premier ministre ivoirien Daniel Kablan Duncan. Le premier ministre ivoirien en a profité pour rappeler aux participants que d’importantes réformes étaient en cours pour « améliorer la compétitivité de l’économie ivoirienne et faire du secteur privé le principal moteur de cette émergence ». Les responsables ivoiriens ont également profité de leur séjour pour faire découvrir leur pays qui est en pleine croissance économique. La Côte d’Ivoire fait en effet partie des pays qui affichent des taux de croissance qui avoisinent les 10% par année. Parmi les autres moments forts de ce Forum, on note la présence de l’ancien président du Nigeria de 1999 à 2007, Olusegun Obasanjo. L’ancien président a expliqué que le continent entendait reprendre le contrôle de ses ressources naturelles.
Forum Africa 2011
 Le Forum Africa 2011 aura été celui des représentants africains. Une centaine de gens d’affaires et de représentants du secteur public étaient présents à Montréal à l’occasion de cette grande rencontre. Le succès entourant cette participation record en provenance du continent africain conforte les dirigeants d’Afrique Expansion et leurs partenaires à faire davantage d’efforts pour inciter les Africains à venir présenter leurs projets de développement en Amérique du Nord et y trouver des partenaires. Le Forum 2011 a accueilli un autre conférencier de marque en la personne de Tim Turner, directeur du développement du secteur privé la Banque africaine de développement (BAD). M. Turner a notamment indiqué à son auditoire pourquoi l’Afrique représentait un endroit propice aux investissements.
Forum Africa 2009
Le Forum Africa 2009 a été marqué par l’arrivée d’un conférencier de marque : l’ancien président du Mali et de la Commission de l’Union africaine Alpha Oumar Konaré. L’ancien président malien a profité de son passage au Forum Africa 2009, pour parler de l’unification de l’Afrique. Alpha Oumar Konaré a plaidé en faveur d’une fédération des États africains. Dans son allocution, il a martelé que le fait de s’unir permettrait au continent de s’imposer en matière économique et politique sur la scène mondiale. Autre visite digne de mention lors du Forum 2009, celle du ministre canadien du Commerce international et des affaires étrangères, Pierre Pettigrew. Le ministre Pettigrew a profité du Forum Africa pour rappeler la crédibilité dont jouissait le Canada sur la scène internationale et les bonnes relations qu’il a bâties avec l’Afrique depuis 1945. Le ministre a notamment rappelé que le Canada devait poursuivre ses efforts afin de conserver sa place privilégiée en Afrique.
Forum Africa 2007
Le Forum 2007 a été notamment marqué par l’introduction d’un nouveau concept, celui du « pays vedette ». Il s’agissait de présenter aux participants du Forum, les atouts et les possibilités économiques d’un pays en particulier. Pour inaugurer cette formule, c’est le Cameroun qui a été choisi à titre de pays-vedette. 
Forum Africa 2003 et 2005
Ces deux premières éditions du Forum ont été l’occasion de montrer au Québec et au Canada que l’Afrique existait et qu’il y avait des possibilités réelles de faire des affaires sur ce continent. Les Forums Africa de 2003 et de 2005 ont été plus modestes que ceux que l’on connaît aujourd’hui, mais ils ont néanmoins réussi à rassembler entre 200 et 300 personnes. À l’époque, les organisateurs voulaient présenter la « vision africaine » du partenariat avec les pays développés, tout cela dans le contexte du NEPAD.