Énergie. Le savoir-faire canadien pour ce secteur prioritaire de développement en Afrique.

Dans un rapport consacré à l’Afrique et publié au mois de novembre 2019, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) souligne qu’avec un appétit croissant pour les sources d’énergie modernes, le continent africain va émerger comme un acteur majeur et la demande africaine d’énergie pourrait augmenter deux fois plus rapidement que la moyenne mondiale au cours des deux prochaines décennies. Face aux énormes défis à relever, l’expertise locale laisse grandement à désirer et le Canada, véritable laboratoire de solutions innovantes, héberge des entreprises qui ont largement fait leurs preuves.

Dans plusieurs de leurs rapports, les experts de la Banque africaine de développement (BAfD) ont relevé d’énormes déficits énergétiques dans toute l’Afrique. Sauf qu’il se fait jour une dynamique de changement ave une hausse marquée de la demande d’énergie de la part du secteur privé et que d’importants investissements sont en cours dans le domaine de la production et de la transmission de l’électricité. Ce mouvement est suivi en parallèle par une tendance vers de l’une énergie plus propre et moins émettrice de carbone, ce qui favorise l’investissement dans les immenses ressources renouvelables de l’Afrique (énergie solaire et hydroélectrique), en mettant l’accent sur les avancées technologiques significatives réalisées dans ce domaine.

C’est pourquoi la BAfD a collaboré avec plusieurs partenaires pour développer une collaboration transformatrice en faveur de l’énergie en Afrique. Plate-forme pour des partenariats public-privé en faveur de financements innovants dans le secteur de l’énergie de l’Afrique, ce « New Deal pour l’énergie en Afrique » participe à une unification des initiatives existantes qui visent à réaliser les objectifs de l’accès universel sur le continent. Il repose, entre autres, sur les principes clés suivants :

  • Mobiliser des capitaux nationaux et internationaux en faveur de financements innovants dans le secteur de l’énergie en Afrique
  • Aider les gouvernements africains à renforcer la politique, la réglementation et la gouvernance du secteur de l’énergie
  • Accroître les investissements de la Banque africaine de développement dans l’énergie et la finance climatique.

Les entreprises canadiennes, grâce à leurs innovations technologiques et leur réputation en matière d’efficacité énergétique, de stockage efficace de l’énergie, de réseaux intelligents et d’électricité propre, sont bien placées pour profiter de ces occasions et mobiliser des fonds internationaux pour le financement de la lutte contre le changement climatique. Il faut savoir en outre que l’accompagnement du gouvernement fédéral canadien se fait à travers un Fonds stratégique pour l’innovation d’une valeur de 1,26 milliard $CAD accessible à tous les secteurs pour encourager la croissance, le développement et la commercialisation des produits et des services qui, étant donné leur nature, comprennent les technologies d’accompagnement et les technologies évolutives.

Le Forum Afrique Expansion prévoit de mettre en relation des donneurs d’ordre et des entreprises canadiennes pour développer des partenariats porteurs.



cinq × 1 =

Call Now Button