Commerce Canada-Afrique. Pour une croissance des investissements.

Les chiffres des échanges commerciaux entre le Canada et les pays africains sont encore assez bas compte tenu de l’importance des marchés sur le continent et les opportunités d’affaires. Plusieurs éléments plaident pour un accroissement des échanges commerciaux entre les différentes parties.

Dans son énoncé économique de l’automne 2018, le gouvernement fédéral s’était engagé à faire du Canada l’économie la plus connectée à l’échelle mondiale en accroissant les exportations de 50% d’ici 2025.

Jusqu’à présent, la diversification des marchés commerciaux internationaux du Canada s’opérait vers la région Asie/Pacifique. Ce choix s’expliquait principalement par une connaissance parfaite des consommateurs de cette zone et des besoins réels des populations. Seulement, compte tenu de la révélation du potentiel économique et commercial africain, les objectifs de diversification pour le Canada réclament la mise en place d’une stratégie entourant le commerce avec l’Afrique. Toujours en 2018, une analyse économique commandée par le Conseil canadien des affaires révélait que si le Canada saisissait les occasions de commerce en Afrique, les exportations vers la région pourraient atteindre les 6,6 milliards $US en 2030, ce qui représenterait un potentiel de croissance de près de 4,1 milliards $US au cours des 10 prochaines années qui suivaient.

Il faut déjà savoir que la population active devrait atteindre le milliard d’ici 2030 sur ce continent-là. À mesure que la population augmente, le nombre d’Africains de la classe moyenne augmente également et d’ici 2030, 212 millions d’Africains subsahariens feront partie de la classe moyenne, soit une augmentation de 86% par rapport à 2015. Ce qui représente un immense bassin de consommateurs potentiels.

Selon les chiffres de ce rapport « Pourquoi l’Afrique ? Tisser les liens économiques du Canada avec le continent qui connaît la croissance la plus rapide au monde » du Conseil économique du Canada, entre 2001 et 2018, le Canada a plus que triplé ses exportations vers l’Afrique, passant de 1 milliard $US en 2001 à 3,3 milliards $US, mais cela représentait toujours moins de 1% des exportations mondiales vers le continent. En comparaison, au cours de la même période, l’Inde a multiplié par 10 ses exportations vers l’Afrique (de 2,8 milliards à 27 milliards $US) et la Chine par plus de 17 (de 6 milliards à 105 milliards $US), tandis que l’Union européenne était en tête en termes absolus avec une expansion des exportations de plus de 115 milliards $US. Et pourtant, des débouchés extrêmement importants pour les exportateurs canadiens existent dans des pays comme le Nigéria, l’Afrique du Sud et l’Égypte, où le Canada devrait faire beaucoup mieux. Rien que sur ces trois marchés, il existe un potentiel de croissance des exportations de 2,6 milliards $US d’ici 2030 dans les secteurs agroalimentaire et manufacturier.

Au Forum Afrique Expansion, il ne s’agira pas seulement de mettre en valeur les possibilités économiques de l’Afrique, mais d’identifier clairement les occasions les plus prometteuses pour les entreprises canadiennes. La hausse du chiffre du commerce entre ces deux pôles passe par cet exercice.



10 + vingt =

Call Now Button